logo archives apmmonaco - Video Monaco Channel Archives Audiovisuelles de Monaco

video

04 October 2017

"À BOUT DE SOUFFLE" de Jean-Luc Godard - Mardi 17 octobre 2017, 20h30, Théâtre des Variétés, Monaco

En première partie:
Instantané ‘‘Monaco en films’’ et deux courts métrages :
-"Paparazzi" de Jacques Rozier [France • 1963 • Noir et blanc • 18 minutes.]
- "Le Parti des choses" de Jacques Rozier [France • 1963 • Noir et blanc • 8 minutes]

Deux documentaires consacrés au tournage du "Mépris", le film de Jean-Luc Godard interprété par Brigitte Bardot.Films restaurés en 2017 par la Cinémathèque française avec le soutien du CNC, de la Cinémathèque suisse, des Archives audiovisuelles de Monaco et d’Extérieur Nuit.​

"À BOUT DE SOUFFLE" de Jean-Luc Godard (1959)France, 1959, noir et blanc, 90 minutes.
Réalisation : Jean-Luc Godard. Scénario et dialogues : Jean-Luc Godard, d’après un sujet de François Truffaut. Image : Raoul Coutard. Son : Jacques Maumont. Montage : Cécile Decugis. Musiques : Martial Solal, Wolfgang Amadeus Mozart. Production : Société Nouvelle de Cinématographie, Imperia Films. Avec : Jean-Paul Belmondo (Michel Poiccard), Jean Seberg (Patricia Franchini), Henri-Jacques Huet (Antonio Berutti), Daniel Boulanger (l’inspecteur Vital), Roger Hanin (Carl Zombach), Jean-Pierre Melville (l’écrivain Parvulesco), Van Doude (le journaliste américain), Michel Fabre (l’adjoint de l’inspecteur Vital), Richard Balducci (Luis Tomatchoff), Claude Mansard (Claudius Mansart), Liliane David (Liliane), Jean Domarchi (le pochard).

L’HISTOIRE : Revenu d’Italie, Michel Poiccard vole une voiture à Marseille et tue stupidement un motard qui le poursuivait pour une banale histoire de ligne jaune. Il regagne Paris. Sans argent, il se réfugie chez Patricia Franchini, qui a été autrefois sa maîtresse. Elle hésite à lui sacrifier son indépendance. Rêvant de devenir journaliste, Patricia se contente de vendre le New York Herald Tribune sur les Champs-Elysées.

La CRITIQUE : Le miracle d’À bout de souffle, film déchirant, désespéré, c’est qu’il a été fait dans un moment de dénuement, de tristesse. ‘‘C’était presque un clochard qui faisait le film’’, dira Truffaut. À l’image de Jean Seberg, elle est charmante Patricia. Elle trébuche sur les mots, marche en équilibre sur les ronds métalliques des passages cloutés, s’inscrit à la Sorbonne et se compare de profil à un modèle de Renoir, parle toute seule devant la glace, remonte pudiquement la bretelle de son pull rayé sexy. A l’image de Belmondo, Poiccard est un fier à bras, séduisant, amoral, puéril, qui s’amuse comme un gosse à chanter faux, rentre dans le lit avec ses socquettes blanches, se pâme devant la campagne et la Concorde de nuit, met son chapeau pour téléphoner. Et pourtant c’est une tragédie.

Jean-Luc Douin in Godard, Éditions Rivages, 1989

© 2012/2016 - Archives Audiovisuelles de Monaco - Monaco Channel