logo archives apmmonaco - Video Monaco Channel Archives Audiovisuelles de Monaco

video

24 May 2017

"HORS SATAN" de Bruno Dumont - Mardi 6 juin 2017, 20 h 30 - Théâtre des Variétés, Monaco

Première partie : l'instantané "Monaco en films"Insolite, étonnant, unique, un document d'archives sur Monaco est présenté sur grand écran.Court-métrage : "Fais le mort", de William Laboury.France • 2016 • Couleur • 8 min 40.Tom a seize ans et il est le cobaye préféré d’Evan qui fabrique des armes artisanales...HORS SATANde Bruno Dumont (2011)​France - 2010 - Couleur - 110 min.Réalisation, scénario et dialogue : Bruno Dumont. Image : Yves Cape. Son : Philippe Lecœur. Costumes : Alexandra Charles. Montage : Bruno Dumont, Basile Belkhiri. Production : 3B Productions, CRRAV Nord-Pas de Calais, Le Fresnoy, studio national des arts contemporains. Avec : David Dewaele (le gars), Alexandra Lematre (la fille), Valérie Mestdagh (la mère), Sonia Barthélémy (la mère de la gamine), Juliette Bacquet (la gamine), Christophe Bon (le garde), Dominique Caffier (l’homme au chien), Aurore Broutin (la routarde). HISTOIRE : Dans un hameau au bord de la Manche, un homme étrange s’est installé sur la plage. Il passe ses journées à traîner avec une jeune fille du village, qui l’aide en lui donnant de la nourriture et des vêtements. Un jour, il tue le père de cette fille, parce qu’il abusait d’elle. Cela renforce leur attachement l’un pour l’autre ; mais, lorsqu’elle s’offre à lui, il la repousse. Le vagabond soigne, par des gestes étrangement simples, une enfant du village, atteinte d’épilepsie. Un jour, il passe à tabac un homme qui indispose la fille en lui faisant des avances. Les journées se suivent, étranges, lentes : le vagabond chasse, prie le soleil ; la fille est de plus en plus fascinée par cet homme sauvage et taciturne...CRITIQUE : L’absolu n’a toujours intéressé Dumont que dans ses expressions les plus sèches, celles qui permettent de négocier avec lui au plus près, dans un mélange étroit de trivialité et de terreur. Hors Satan est peut-être pour cela, dans la simplicité de sa fable et l’économie impressionnante de sa mise en scène, son film le plus direct et le plus beau : le vent y souffle, où il veut, une basse continue que personne ne peut ignorer. (…) Entre la beauté mystérieuse de quelques vrais miracles et la brutalité presque comique de ces rituels pragmatiques, Hors Satan avance sur une corde raide, dressant le portrait d’un ange exterminateur qui pourrait aussi bien être un fou sectaire. L’aura de la violence justicière et de sexualité du personnage, le mélange d’ésotérisme sauvage et de grands espaces, font progressivement du film cet hybride inédit : une sorte de western dreyerien. Cyril Béghin in Cahiers du cinéma n° 761, octobre 2011​

© 2012/2016 - Archives Audiovisuelles de Monaco - Monaco Channel