logo archives apmmonaco - Video Monaco Channel Archives Audiovisuelles de Monaco

video

18 October 2017

"La chasse au lion à l'arc" de Jean Rouch - jeudi 2 novembre 2017, 20h30, Théâtre des Variétés

LA CHASSE AU LION À L’ARC
Jean Rouch (1965)
France, 1965, couleurs, 88 minutes

Réalisation et scénario : Jean Rouch. Auteur du commentaire : Jean Rouch. Image : Jean Rouch. Son : Idrissa Maïga, Moussa Hamidou. Montage : Josée Matarasso, Dov Hoenig. Production : Les Films de la Pléiade. Avec : Tahirou Koro, Wangari Moussa, Issiaka Moussa, Yeya Koro, Belebia Hamadou, Osseini Dembo, Sidiko Koro (les chasseurs à l’arc).

L’histoire : À la frontière du Mali et du Niger, les hommes vivent en parfaite harmonie avec le cosmos. Les vaches paissent tranquillement, même en compagnie des lions. Cependant, il arrive que l’ordre cosmique soit rompu lorsqu’un lion décide de s’attaquer à une vache. On décide alors rituellement de partir à la chasse au lion, qui se pratique tous les quatre ans et nécessite une préparation très poussée. Des flèches empoisonnées sont confectionnées, les arcs sont fabriqués tandis que l’on procède à des danses et des incantations pour préparer le poison, le boto. Des pièges sont mis en place et lorsque l’animal s’y engouffre, le chasseur n’a plus qu’à tirer sa flèche.

La critique : l’effort, la réussite, le chef-d’œuvre de Jean Rouch dans La Chasse au lion à l’arc, c’est la longue patience d’un cinéaste qui a pris passionnément le temps de se demander jusqu’à quel point, en ses différences, la réalité a le droit d’enchanter l’œil et l’esprit, et peut être approchée et connue d’eux. Interrogations, il va de soi, simultanément menées dans l’unité d’une expérience : heureux et cherchant à comprendre, Rouch a participé à la chasse au lion comme Pierre Perrault à la pêche au marsouin. De sorte qu’on ne peut démêler complètement dans la miraculeuse justesse du résultat, la part due à l’amoureuse exaltation d’un homme enchanté de son sujet et celle d’un cinéaste assez mûr pour en dominer l’effrayante richesse. La santé des signes en question ici, Rouch l’évalue et la constitue d’après leur pouvoir de distribuer à bon droit compréhension et bonheur.

Sylvie Pierre in Cahiers du cinéma n° 192, juillet-août 1967.

© 2012/2016 - Archives Audiovisuelles de Monaco - Monaco Channel