logo archives apmmonaco - Video Monaco Channel Archives Audiovisuelles de Monaco

video

22 November 2017

"Les petites marguerites" de Vera Chytilová - Mardi 28 novembre 2017, 20h30, Théatre des Variétés

En première partie : L’instantané ‘‘Monaco en films’’ et un court métrage ,"La Tête dans le vide" de Sophie Letourneur (France • 2004 • Couleurs • 11 minutes) Guillemette en est certaine, son histoire avec ce garçon va mal tourner.

LES PETITES MARGUERITES

Vera Chytilová (1966) ("Sedmikrásky") • Tchécoslovaquie, 1966, couleurs, 90 minutes Réalisation : Vera Chytilová. Scénario : Vera Chytilová, Ester Krumbachová, Pavel Jurácek. Image : Jaroslav Kucera. Son : Ladislav Hausdorf. Musique : Jiri Slitr, Jiri Sust. Directeur artistique : Karel Lier. Costumes : Anna Berankova. Montage : Miroslav Hájek. Production : Ceskoslovensky Films, Filmové Studio Barrandov. Avec : Jitka Cerhova (Marie I), Ivana Karbanova (Marie II), Julius Albert, Marie Ceskova, Jan Klusak, Jirina Myskova. L’HISTOIREMarie I et Marie II s’ennuient tellement qu’elles ne savent plus quoi inventer pour passer le temps. Leur occupation favorite consiste à se faire inviter au restaurant par des hommes d’âge mur, et à les éconduire prestement. Fatiguées de trouver le monde vide de sens, elles décident de jouer le jeu à fond, provoquant le scandale à chacune de leurs apparitions.

CRITIQUE
Elles se nomment vraisemblablement Marie I et II, mais rien n’est moins sûr que leur identité. De leur non-existence (ou mieux : de leur existence marginale) le film ne cesse, si l’on peut dire, de donner les preuves. Le langage lui-même est attaqué, battu en brèche pour que le sol se dérobe définitivement sous le pas des petites marguerites mais pour permettre aussi à Vera Chytilová de faire éclater l’écriture cinématographique et de dresser sous nos yeux, à partir de ces fragments, un merveilleux bilan : de Max Linder à McLaren, de Chaplin à Jerry Lewis, tout y passe, dans une surprenante et paradoxale cohésion. Ce que Louis Malle avait réussi presque totalement dans Zazie, Vera Chytilová elle, le tient de bout en bout et ce n’est pas peu dire Tristan Renaud in Les Lettres françaises, 22 novembre 1967

© 2012/2016 - Archives Audiovisuelles de Monaco - Monaco Channel