Logo Institut audiovisuel de Monaco

news

La grande ville
03 February 2017

"La grande ville" : les anecdotes

Nos anecdotes, relatives au film "LA GRANDE VILLE" de Satyajit Ray (1963), que nous vous proposons ce mardi 7 février ; à 20 h 30 ; au théâtre des Variétés de Monaco :
- Dixième long métrage de Satyajit Ray, La Grande Ville a reçu l’Ours d’argent au festival de Berlin en1963, mais il n’est sorti sur les écrans français que vingt ans plus tard, et une diffusion confidentielle mais remarquée au « ...ciné-club » de Claude Jean-Philippe sur Antenne 2, en 1979.
- À première vue, "La Grande Ville" est un film mal nommé : à l’écran, rien ou presque n’existe de Calcultta, cette cité géante où les membres d’une famille et ceux d’une petite entreprise se révoltent contre les difficultés financières et les barrières sociales qui se dressent devant eux. Hormis quelques brefs plans de rues, Calcutta est la grande absente du film : elle reste hors champ, rétive à toute représentation. Pour Satyajit Ray, les individus ont intériorisé la puissance de la ville à l’ère moderne, puissance obscure et invisible qui détermine leurs comportements.

- Pour jouer le rôle d'Arati, l’héroïne du film, Satyajit Ray a choisi Madhabi Mukherjee, qu'il retrouva ensuite pour deux autres rôles tout aussi formidables, dans Charulata (1964) et Le Lâche (1965). A chaque plan, sa beauté, sa conviction, sa force, fascinent le spectateur.
- La Grande Ville, Charulata, et Le Lâche : chacun de ses films met en scène une épouse qui vit à l’ombre de son mari et qui parvient, à pacifier le couple au prix de sa propre liberté. Une liberté qui est comme la grande ville : un mirage dans le désert, de ceux qu’on espère, qu’on devine, mais qui au bout du compte ne se réalisent jamais. C’est par un jeu sensible entre la solitude et la liberté que Ray dessine le portrait de la ville moderne. Comme Antonioni, il raconte une éclipse...

© 2012/2018 - Institut audiovisuel de Monaco - Monaco Channel