Logo Institut audiovisuel de Monaco

video

17 October 2018

Ciné-Concert : "La veuve Joyeuse" - Jeudi 25 octobre 2018, 20h00 - Salle Garnier

CINÉ-CONCERT, avec l’Opéra de Monte-Carlo Improvisation musicale au piano par Jean-François Zygel.LA VEUVE JOYEUSE d'Erich von Stroheim (1925)"The Merry Widow" • États-Unis, 1925, Noir et blanc, 112 min., Muet.Copie : Austrian Film Museum. Scénario : Erich von Stroheim, Benjamin Glazer d’après l’opérette Die lustige Witwe de Leo Stein et Victor Leon. Image : Ben Reynolds, William H. Daniels, Oliver T. Marsh. Décors : Cedric Gibbons, Richard Day. Costumes : Erich von Stroheim, Richard Day. Montage : Frank E. Hull, Margaret Booth. Production : Metro-Goldwyn-Mayer. Avec : Mae Murray (Sally O’Hara), John Gilbert (le prince Danilo Petrovich), Roy D’Arcy (le prince Mirko), Josephine Crowell (la reine Milena), George Fawcett (le roi Nikita I), Tully Marshall (le baron Sixtus Sadoja), Edward Connelly (le baron Popoff).L’HISTOIRE : Le prince héritier Mirko et son cousin, le prince Danilo, se disputent les faveurs d’une danseuse américaine, Sally O’Hara, venue en tournée dans le royaume de Monteblanco. Tandis que le prince Mirko et ses amis font la noce, Danilo, épris de Sally, décide de l’épouser. Le roi et la reine s’opposent à ce mariage tandis que Mirko convainc Sally d’épouser l’homme le plus riche du royaume, le baron Sadoja, infirme et décrépit. Mais le soir des noces, celui-ci est victime d’une attaque au pied de la couche nuptiale et expire peu après...CRITIQUE : Erich von Stroheim applique à la lettre les conseils qu’il reçoit. Quand son producteur, Irving Thalberg, affirme ‘‘qu’un film est toujours aussi fort que son traître’’, le précepte ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Le patron de la MGM veut juste dire que rien n’interdit de glisser un personnage légèrement vil dans l’opérette de Franz Léhar, La Veuve joyeuse, histoire d’en pimenter un peu la mièvre intrigue. Erich von Stoheim lui, entend tout autre chose. Il se croit autorisé à vider la pâtisserie viennoise de toute sa crème mousseuse pour la truffer de son génial venin. En deux trois coups de plume, il transforme le sautillant livret musical en virulent pamphlet contre la haute société. Marine Landrot in Télérama n° 2362, du 19 avril 1995.Réservations en ligne :https://indiv.themisweb.fr/0526/fChoixSeance.aspx?idstructure=0526&EventId=259&request=QcE+w0WHSuCzWDnDWpkYGsQqvYDsJea2Rl7GO7zopz5oJvu0+m+HXFRgdLXSy/KCVktgcfO8dy06UAdndyorvQ==Informations : +377 98 06 28 28

© 2012/2018 - Institut audiovisuel de Monaco - Monaco Channel